BIOGRAPHIE

tia-©eric-van-royen

Remarquée par Larry Garner dont elle sera l’invitée en Europe à plusieurs reprises entre 1999 et 2001, Tia développe son propre style et s’impose peu à peu comme l’une des rares guitaristes chanteuses française à s’être réellement approprié ses influences musicales.

Sa féminité assumée, sa capacité à nourrir un véritable dialogue voix – guitare sans sacrifier au mimétisme, en font une artiste authentique et vraie qui ne ressemble à aucune autre.

En 2002, elle forme son propre groupe, Tia and The Patient Wolves, à la tête duquel elle se produit sur la scène de clubs en France et en Europe, ainsi qu’à l’affiche de festivals prestigieux tels que Cahors Blues Festival, Kwadendamme Festival (Hollande), Salaise Blues Festival, Blues in Bloom (Belgique), en première partie d’artistes internationaux comme Jimmy Johnson, Louisiana Red, John Mayall, etc. En 2012, elle devient la première femme à remporter le prestigieux Prix Révélation Cognac Blues Passions, ce qui lui ouvre les portes de la grande scène l’année suivante.

Son parcours musical dépasse les frontières de l’Hexagone et la conduit à plusieurs reprises aux Etats-Unis (Floride, Memphis, Los Angeles, Austin, Mississippi, La Nouvelle-Orléans), où elle est invitée à partager la scène avec d’incontournables musiciens tels que le bassiste Leroy Hodges (Al Green), le guitariste Kirk Fletcher, le batteur James Gadson (Bill Withers) ou encore Lynwood Slim, Johnny Moeller (The Fabulous Thunderbirds). Tous se montrent «bluffés» par le talent et l’authenticité d’une «petite Française».

Tia participe également à d’autres projets, comme Hypnotic Wheels.